DOMAINE DE CHEVALIER Grand Cru Classé de Graves

Commentaires

Robe blonde avec reflets vert pâle. Limpidité cristalline.
Arômes intenses de fruits exotiques( ananas, mangue), mêlés de notes douces et épicées (cannelle) sur un fond vif d’agrumes (citron mandarine)
En bouche, vin ample, minéral, riche, gras et puissant . Beaucoup de matière savoureuse et suave.
La grande qualité de ce vin tient à sa délicatesse, à sa finesse, à sa complexité et à son équilibre.

Télécharger le PDF / Millésime de la Faculté d’œnologie de Bordeaux

Pour leur valeur de référence, nous avons choisi de présenter les observations de la faculté d'oenologie de Bordeaux www.oenologie.u-bordeaux2.fr

La presse

Sélectionner la revue
31 octobre 2007
Revue du Vin de France (N° de Septembre 2007) : 18,5/20

Dans sa récente dégustation des 2004, la RVF a noté le Domaine de Chevalier Blanc 18,5/20 :
"Grande finesse de style, amers nobles en finale et registre complexe de grande longueur. L’une des plus belles bouteilles de la dégustation dans ce millésime. Pureté et esprit cristallin pour ce très grand vin."

31 juillet 2007
Robert Parker, The Wine Advocate (Juin 2007) : 95

DOMAINE DE CHEVALIER BLANC 2004 : 95

http://www.erobertparker.com/

31 juillet 2005
VINUM, juillet-Août 2005 Note 19 :

"Le nez est déjà d’une beauté renversante, complexe, fruité, floral et minéral, les arômes concentrés et nobles. En bouche, on note d’abord l’incroyable classe de ce vin, son volume et sa structure s’équilibrent mutuellement, dans une longue, très longue finale, les arômes réapparaissent, on ne se lasse pas. Le meilleur Chevalier blanc de tous les temps. Il procurera du plaisir après un certain temps de maturation - et se conservera durant une éternité." 2006/2012 à 2020/30"
_

31 juillet 2005
Robert Parker ( "The Wine Advocate") Note : 94

http://www.erobertparker.com/

31 juillet 2005
"Revue du Vin de France", * * * * (*) :

"Structuré comme une lame d’acier et pure, d’une grande longueur, sa finale se développe avec classe. Il risque de passer par une longue phase de fermeture, mais dans cinq à dix ans, il prendra rang dans les grands millésimes du domaine."
_

31 juillet 2005
"Le Point", Note 17 :

"Tarte au citron, vanille, pomelo, nez séduisant et complexe, bouche onctueuse bien structurée. Frais et vif, long, bien droit. O = 2007 G = 10 ans"

15 juillet 2007
Domaine de Chevalier blanc 2004 (JM. Q.) : Note sur 20 : 17 Note sur 100 : 94

Date 2007-01
Note sur 20 : 17 Note sur 100 : 94
Lieu de dégustation au château
Couleur jaune clair. Le nez est fin, frais, fruité, très élégant et discret. Il sent bon les fruits blancs sans être vraiment exubérant. Vin sur la réserve actuellement. Merveilleuse entrée en bouche, au toucher subtil et raffiné, se développant sur un contact tactile toujours gracieux et une permanence des arômes fruités incroyable. très délicat, savoureux, le vin avance lentement, léger comme une plume mais tout à fait présent, vers une finale subtile, délicate et quasiment incrachable. Ici, pas une once de bois, pas une once d’oxydation ni de miel. C’est du grand vin. Le seul à rappeler la classe des grands bourgognes. Grande finale. Il n’y a pas un grand écart entre le nez de ces deux vins. Tous deux sont dominés par la fraîcheur. Une information intéressante qui indique la très bonne gestion du millésime par le vinificateur.

15 juillet 2010
Domaine de Chevalier blanc 2004 (W.S.)

Offers lemon, fennel, light vanilla and cream, with a hint of candle wax. Full-bodied, with cream, milk and toasty oak and plenty of ripe fruit, but rather tight and subdued now. Needs a little bottle age. Best after 2010. 2,080 cases made. –JS
Score : 92.
Issue Web Only - 2008
.
http://www.winespectator.com/

15 juillet 2009
Domaine de Chevalier blanc 2004 (N. M.) : 90

Tasted at the chateau. The 2004 has a stony, slightly smoky nose, lacing just a little focus although that may come with time. The palate is medium-bodied with good acidity, though lacking a little complexity on the second half. Quite Burgundian for a Domaine de Chevalier – I have a feeling this may improve with bottle age. Drink 2012-2020+ Tasted September 2008.
Neal Martin’s Wine Journal

http://www.erobertparker.com/